Voyages et visage

Dans l’orage nucléaire
Des saisons nauruanes
Dans les stratus cochléaires
Des ondées Tuvaluanes
Dans la marée linéaire
De cette Anse Kahouanne
Dans l’attente grabataire
D’une statue pascuane
Dans l’us matrilinéaire
D’une langue siouane
Dans le quotidien austère
Des porteurs de balouanes
Des lunettes au travers
D’écailles de caouane
Les yeux de ton pauvre père
Ne voient plus là qu’air ou âne.

                                 08 juin 2016

  • Vues1812
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

commodo diam Aenean Donec libero mattis luctus consectetur felis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?