Voyage

Chaque jour nous suivons l’immuable voyage,
Nous imprimons nos pas dans les pas de la veille,
Pantins emprisonnés dans des cages semblables,
Nous goûtons rarement aux grisantes merveilles.

Il est un lieu, pourtant, où tous les rêves naissent
Paradis des possibles vides des interdits,
La matrice féconde de toutes les ivresses,
Ce monde immense et clair est celui de l’esprit.

Dans ce vaste royaume, soufflent comme l’autan,
Ou comme l’aquilon, les tempêtes qui brisent
Les amarres dorées des rêveries exquises,

Des fantasques vertiges, fantaisies hors du temps
Quittant les eaux inertes de la morne habitude,
Les ports mouillés d’ennui des sombres lassitudes.

  • Vues2191
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

in mattis id, nunc risus non lectus venenatis, neque. sit libero felis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?