VOIX

Poème sur le peuple Gitan. Il parle :

Ecoute ! je suis vieux comme le monde.

J’ai souffert ! on m’a cassé les reins et les genoux.

Sans histoire, sans origine, sans but, je là comme

Un vieil arbre mangé par la mousse et les oiseaux.

J’ai résisté à l’hiver, aux coups de bourrins et d’épées ;

J’ai supporté la division, la tyrannie, le génocide, le viol ;

Sans une plainte, sans un regard, j’ai tracé mon noir sillon.

A genoux ! m’ont dit les autres peuples. A terre ! vermine !

Au bûcher ! vieux peuple de rats convoiteux, voleurs de

poules et consanguins !

Bouffe le gravier ! la tourbe, la corde, les chaînes….

Et pourtant, je suis encore là….

Ecoute mon fils, ô, écoute ! c’est indicible….

Le vent emporte mes paroles, et mes souvenirs se confondent

Dans le labyrinthe obscur et chaotique de ma longue vie….

Mes mains saignent à force de lutter contre mes liens….

Un jour, comme le tonnerre, la houle, la rage, ma voix sortira des cavernes

Et criera : libère-moi !

  • Vues3522
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ut dapibus ipsum Aliquam Curabitur odio commodo venenatis sit sed risus. porta.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?