Le village de mon père

La pierre marque chacun des jours
de ce pays où se gravent,
les rochers par milliers.

Ici, aux alentours,
dansent de rituels géants,
et se réunissent les sorcières.

Je t’emmène au pays de mon père,
celui de ma mère, quelque part,
au confins de leur temps.

Au creux des valons,
des centaines de sages saules,
têtes alignées,
dorment en rangs.

Au-dessus de nos têtes,
fendent le ciel, deux hérons,
de leur silhouette argent.

Au lent lever du jour,
Au travers des fraîches brumes,
seuls les premiers gardiens,
les grands bouleaux, résistent.

Et, au loin, oui, au loin,
sans fin,
se perdent les champs, les chemins…

Je viens d’ici, et,
d’où je revienne,
A jamais,
Je reconnaîtrais ces plaines.

  • Vues4043
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. ASGHAR 5 ans Il y a

    quand la nostalgie nous fait vibrer
    les années passées reviennent à la charge
    pour nous rappeler le lieu , le village qui
    nous a vu naitre.
    merci pour cette belle poésie Ô si sensible
    j’aime bien

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

mattis tempus sed libero. consequat. commodo

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?