Vestige

Vestige

 

D’argile aux pieds de colosse

Lorsque les flammes de ma chevelure

Se sont envolées

Aux limites des cieux

Tout tombe de mes yeux

Tombes

Les rêves distillés

Et les espoirs déçus

Mes bras pulvérisés

Les mains encore tendues

Aux pieds de mes pieds

Transcendent la supplique éternelle

La poussière du coeur

Aux débris de mon ventre

Mêlée chagrine encore un peu

Et là ce vide qui se vide

Comme la mort de la mort

C’est dans le découragement

Voyez les miettes de mes jambes

Et là tout en bas

Presque à terre

Encore intacts

Comme scellés au socle

Mes pieds tiennent debout

 

  • Vues1725
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2022 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Aliquam libero Phasellus sed sit libero. Praesent Sed felis massa

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?