Vagues

Je suis le vent qui brasse tes cheveux,

Celui qui les ondulent et ne défait les nœuds.

Je suis la brise qui embrase tes narines

Et la bourrasque apportant l’odeur saline.

Je suis la tempête dans ta crinière bouclé,

Cette petite main qui voudrait les caresser.

 

Je suis le magma et la roche en fusion,

Et aussi la foudre fendant les cieux.

Je suis la flamme du papillon de nuit,

Cette belle flamme qui chatoie (toute) la nuit.

Je suis le feu qui brule en tous lieux

Car je suis le cœur et aussi la passion.

 

Je suis la gouttelette ruisselante,

Tel la larme encore coulante,

Doucement salée, quelques fois  sucrée ;

Je suis la pluie purifiant ton corps

Cette pluie acide dévorant le décor,

Je suis la salive sur les lèvres avides.

 

Je suis la charrue qui te retourne,

Tiré par des bœufs écrasant ton corps

De leur sabot, tel un fléau.

Je suis le prix de la terre sans ristourne,

Corbeau du jour qui hurle des sorts,

Je fus la barrière de ton berceau.

 

Je suis le métal poli perdant sa noblesse,

L’armure vulgaire des siècles perdus,

L’acier non noble dans le poison fortifié

Et l’or brulant protégeant tes faiblesses.
Je suis tant l’amalgame et un mauvais parti,

Je suis le fer chaud qui se déforme et se manie.

 

Je suis la chair cherchant tes sens,

Le toucher interdit sous mes doigts abimés,

Le corps en putréfaction d’un Baudelaire

Donnant naissance au-delà de camarde.

Je suis la peau morte, la couche cornée

Qui cherche sa source souche dans des vers sans sens.

 

Je suis le manteau sur tes os,

La peau fragile, le vide fléau,

Le vent et l’eau, et le chaos

Entourant l’armature de nos maux,

Je suis le verbe de la phrase, en bref le mot,

La racine du feu car je suis le vague.

 

Oui, le vague qui se veut concret

Et non la vague se ruant sur nos prés.

Je suis la plume au format perdu

Qui ne se vit et ne sera relu ;

Je suis celui qui ne finit ses textes,

Et donc ces mots et ses contextes.

 

  • Vues1697
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires
  1. Ecriveurvain 3 ans Il y a

    C’est passionnant du début à la fin, haletant pris pour le lire ne sera pas perdu!
    Merci beaucoup Laroma.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

diam velit, tristique Aliquam vel, consectetur lectus Curabitur

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account