Une seconde, une éternité

Une seconde, une éternité

Je te revois un soir
Tu passais vraiment près
Ton parfum m’a frappé
Deux coups mortels,en fait!

J’ai suivit son chemin
les trottoirs vacillaient
Sous les coups répétés
tes talons se plantaient

Dans mon corps, en fête

Ce serait bien plus doux
Si ami tu savais devenir
Et ce soir, éblouie, sous les coups à venir
Je baiserais tes pieds et tes lèvres, en fait!

  • Vues2596
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Lorem id velit, in dapibus nunc Curabitur dolor. sed libero Phasellus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?