Une pensée pour eux

Une pensée pour ceux qui n’ont plus rien,
Une pensée pour ceux qui ont perdu un être cher,
Une pensée pour ceux que la société a abandonné,
Une émotion qui ôte toute rime à ce poème.
La vie est comme ça, tantôt rassurante,
Tantôt acérée, voire désespérée,
Mais elle est la vie, avec ou sans œillères.
Une pensée pour ce grand homme, COLUCHE,
Qui avait décidé de changer les choses,
Pour qui le partage était essentiel,
Ses restos qui perdurent dans le temps,
La société française plongée dans le chaos,
Leur nécessité qui augmente d’année en année.
Tous ces gens comblés de désespoir,
Qui n’ont plus de quoi survivre,
Tous ces gens qui n’ont plus de toit,
Plus d’espoir et encore moins de sourires.
Une pensée pour eux, même si ça ne change rien,
Une pensée pour ne plus les oublier,
Pour ne plus les entrevoir sans les voir,
Ils sont là, sous nos yeux égoïstes,
Ils mériteraient que l’on s’arrête sur leur image,
Sur leur cœur et leur âme désertés,
Que nos cœurs se serrent de les savoir là,
Dehors, dans le froid et l’inexistence.
Parfois, un animal comme seule compagnie,
Un amour partagé pour survivre,
Un aléa, un coup du sort involontaire,
Un combat pour affronter l’avenir.
Alors, pour un “jeune”, l’espoir est existant,
Mais pour le retraité, que lui reste-t-il ?
L’oubli dans lequel il est tombé bien bas,
Pour lui, quel avenir ?
Non, la société est devenue irrespirable,
Pourquoi l’oubli de ces êtres humains ?
Pourquoi les laisser dehors, eux français…
Alors que d’autres ont des abris douillets ?
Pourquoi oublier nos compatriotes ?
Pourquoi ne pas les réhabiliter définitivement ?
Il suffirait que chacun s’implique, juste un peu,
Qu’il accepte de regarder la situation en face,
Un don pécunier, un don de soi,
Quelques euros, quelques heures,
Juste pour leur montrer qu’on ne les oublie pas,
Qu’ils sont toujours vivants dans nos cœurs,
Unissons-nous pour les sauver du froid,
Leur rendre leur vie et leurs sourires,
Unissons-nous pour que la France soit belle !

Notre COLUCHE national doit se retourner dans sa tombe, en voyant ce qu’est devenue le pays pour lequel il s’est tant engagé …

  • Vues1704
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2022 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

sit mattis facilisis in elit. ipsum massa

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?