Une étrange douleur

Je suis dans la douleur d’une étrange frayeur
Qui accable et annihile toutes mes ardeurs
Fraye un chemin jusqu’au fond de mon cœur
S’ immisce dans mes veines sous toutes ses couleurs

Quelle est cette souffrance qui assomme mon être
Me fait sentir humain ou parfois une bête
Je ne contrôle rien, finit les jours de fête
Ou j’allais de bon train chercher les midinettes

Isatis comme l’eau qui amplifie mes peurs
C’est un calvaire plus rude encore que l’horreur
La cabane souillé d’un vieux camp de trappeur
Je ne peux la contrôler, elle détruit mon bonheur

Maintenant je suis sale et pauvre maquignon
Je reçois et j’encaisse à chaque coup des gnons
Et même si je me lève de pleine conviction
Elle me fait rechuter très loin et très profond

  • Vues1063
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. chessmec 10 mois Il y a

    J’adore ce poème, il ne manque que le rythme dans le nombre de pieds dont vos vers sont dénombrés 😉

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

sit suscipit consequat. elementum elit. ipsum id, id ut dolor

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account