Presque tous les soirs,

Là sur ce trottoir,

Je fais un détour. 

Pour voir cette dame,

Reine du macadam,

Vendeuse d’amour. 

 

Montée sur talons,

Cherchant l’étalon 

D’un ’œil aguicheur. 

Remuant le cul,

Moyennant l’écu 

Contre ses faveurs.

 

Combien de clients,

Fidèles amants !

Viennent chaque jour ?

S’offrir un câlin,

Quelques vas et viens 

En guise d’amour.

 

Combien de pressés,

Et d’autres discrets,

Tous incognito,

Viennent en cachette 

Ouvrir leur braguette

De sous leur manteau ?

 

Si aux plus offrant

La dame se vend,

Il arrive aussi

Qu’elle s’offre entière 

Pour aucun salaire 

Au plus démunis !

 

Aux pauvres chômeurs,

Elle offre son cœur,

Écarte les cuisses.

À ceux bourrés d’or,

Fait payer plus fort

Le prix du service. 

 

Et moi je suis là 

Lassé d’être las

De ne pas pouvoir,

Par manque de richesse,

Caresser les fesses 

D’la fée du trottoir. 

 

Mais si elle savait,

Si elle se doutait 

À quel point je l’aime, 

J’aurai droit aussi 

À l’acte gratuit 

Une fois par semaine !!!!! 

  • Vues832
  • Évaluations12345
1 Commentaire
  1. DavidFrenkel 4 mois Il y a

    Des vers incisifs
    Pour un amour non adhésif
    Alors à la Saint-Valentin
    L’amour est aux mains d0une catin

    J’aime

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

venenatis consequat. ut leo. ipsum felis
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account