« Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé » Alphonse De Lamartine

Un seul être me manque
Se dépeuple mon univers
Longue est mon attente
Me restent que mes vers

Je cherche son visage
Fixé dans ma mémoire
Dur est le sevrage
Qui se fait chaque soir

Je m’accroche à ses mots
En ultime souvenir
Comme, l’on s’accroche à un rameau
Dans le flot du désir

Je goute à ses caresses
Tatoué sur mon corps
Et savoure ma faiblesse
Lorsque je me remémore

Sur mes lèvres cupides
L’emprunte de ses baisers
Demeurent si fluides
La torpeur des corps embrasés

Je me souviens avec tendresse
De notre profond émoi
Mes craintes disparaissent
Dans l’abri de ses bras

Envahie par le souvenir
Du seul être en carence
Je ne peux m’en départir
J’accepte sa gérance

  • Vues854
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

efficitur. libero Aenean Praesent ut fringilla ipsum

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account