Le dragon de la démence
Rampe dans la cervelle humaine
Il répand le poison du vice
Dans les pensées de l’homme
Les épines du crime
Fleurissent aux mains démoniaques
Le malheur gicle des limbes de la folie
Sur les chairs innocentes
Tant de mondes s’effondrent sur les victimes
Des myriades de larmes salent leur sang
Ô bête perverse
Tu te déguises en amok
Pour séduire perfidement
Les bas instincts du garnement
L’hydre de l’aliénation
Excite les perfides actions
Sous le couvert de ta perversité
Le quidam perd toute responsabilité

Mais pourquoi le fauve fou souffle-t-il le mal
A ceux qui sont sous son emprise
Ne pourrait-il pas insuffler la bonté folle
Aux esprits qu’il domine
Les actes démentiels
Prendraient alors la couleur du bleu ciel
La charité démente
Teinterait alors d’azur fou
Les gestes du déséquilibré
L’homme magnanime
Sous l’immensité bleutée
Rendrait alors belle la folie effrontée

Je rêve d’une bienveillance démente
Que cracherait une démone clémente
Sur la raison embrumée
J’entends le ton du délire
Qui m’emporte vers cette folie
Empreinte d’humanité et de bonté

  • Vues290
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2017 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

8fd2fe9873d79c1ad64d2e092ed390f8YYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?