Un escogriffe patibulaire

Au pied du teck, dans le brouillard,
un jeune blanc-bec fume le cigare.

Puis sur les dunes, le vent se lève,
soulève la brume comme dans un rêve.

Au pied du teck, un goéland
tient dans son bec un ver luisant.

  • Vues2633
  • Aime0
  • Évaluations12345

9 Commentaires
  1. Zaza_Dabord 3 ans Il y a

    Remarquable Jean-Pierre, j’adooooooooore.
    Je vote, j’étoile et j’en redemande 🙂
    Amitiés soleil
    Z. 🙂

  2. Auteur
    Béasse jean pierre 3 ans Il y a

    C’est gentil, Zaza, merci 🙂

  3. Zaza_Dabord 3 ans Il y a

    Je reviens pour dire “on dirait du Prévert 🙂

  4. Gabrielle 3 ans Il y a

    c’est très joli, un moment charmant de poésie, j’aime
    V***
    bises poète
    @micalement

  5. REVEPOURPRE 3 ans Il y a

    DEUX DISTIQUES

    en octos…..très beaux!

    mais je n’ai jamais vu de goéland avec un ver luisant?

    POURTANT j’en vois!!

    bonne nuit

    RP

  6. Kali Hymsädayah 3 ans Il y a

    C’a n’a aucun sens, mais ca me fais bien rire…

    Kal

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Phasellus Sed felis neque. tempus Donec dapibus diam id,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?