Un automne à Venise

Les brumes bleues perlent les eaux
S’éveille Ô merveille Venise
Chaque palais cime un tableau
Là où le temps n’a plus de prise 

Une aube rose deux angelots
Dans un palais marbrent une empreinte
D’un toit s’envole un chant d’oiseau
La Vénitienne cherche une étreinte

Ses reflets vendangent l’halo
Du souvenir d’un peintre illustre
Monet l’a peinte toiles et tableaux
En tourbillons beauté lacustre

Frisson langueur nuque poudrée
Souffle d’amour sa chevelure
Gelée des vents folie musquée
De feuilles s’ambre à la nature 

Tes ports restent à la renaissance
Terre d’accueil du bel hasard
Plus que l’océan et Florence
Maîtresse évanescente d’art 

Paule
26.09.2018

  • Vues1241
  • Aime2
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

mi, sed id dolor. facilisis venenatis neque. quis, ante. Nullam quis

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account