Tu voudrais que je mente

Tu voudrais que je mente

 

Sentir sur soi peser

Quelques grammes de trop

Vingt-et-un tout au plus

Qui écrasent le dos

A le plier en deux

Et l’on soupire un peu

Et l’on sanglote sourd

Un gémissement las

Et l’on soulève encore

Le pas pesant de peine

Des jambes flageolantes

A genoux nostalgiques

On tend en vain sa main

Vers des têtes absentes

Et l’on retombe encore

A l’hypnose du cœur

La gorge se resserre

Et le rideau déchire

Vingt-et-un grammes d’âme

 

Tu voudrais que je mente

Je meurs à petits feux

  • Vues1389
  • Aime0
  • Évaluations12345

9 Commentaires
  1. Trémière 4 ans Il y a

    bonsoir Typique,

    hélas ! Hélas ! Se retrouver dans l’errance, dans la solitude et devoir mentir : c’est vraiment difficile à vivre.

    que faire ? Trouver une oreille attentive ?

    Bien amicalement.

    Rose.

  2. Merle_Bleu 4 ans Il y a

    Un texte qui exprime bien le poids d’un fardeau … lourd de 21 grammes. C’est moins le poids absolu que le poids relatif que l’on accorde au fardeau qui compte …

    Bien amicalement,

    Pierre

  3. EnvoleMoi 4 ans Il y a

    le fardeau physique n’est pas lourd

    mais quid du fardeau spirituel???

    EM

  4. Auteur
    Typique 4 ans Il y a

    21 grammes, on dit que c’est le poids que pèse une âme

  5. Trémière 4 ans Il y a

    Je me suis mal exprimée dans mon commentaire, Typique.

    J’ai vite compris qu’il s’agissait du poids de l’âme alors pourquoi ne l’ai-je pas dit ?

    Ton poème résonne en moi comme un appel au secours, d’ailleurs la chute est claire:

    ***
    Tu voudrais que je mente

    Je meurs à petits feux
    ***

    Amitiés Typique.

  6. marine 4 ans Il y a

    21 grammes

    Ce soir n’oubliez pas votre âme
    Dans votre corps si lourd
    Un film qui pèse au cœur
    Et rugit aux entrailles
    Comme l’âme est légère
    Quand elle s’envole lourd
    De la terre
    Regardez et voyez
    Attendez
    Il faut du temps à l’âme
    Pour se sentir peser
    Autour

    L’âme en fait enveloppe le corps
    Lui donne son aura
    Elle n’est pas enfouie
    Sous des dehors factices
    Elle rayonne en tous sens
    Ce qui est plus léger
    Donne poids à l’amour.

    j’ai l’impression d’une poésie épistolaire éternelle et de connaître tous tes poèmes mieux que les miens
    dis moi si c’est trop

    • Auteur
      Typique 4 ans Il y a

      quand je lis tes mots je comprends d’emblée, c’est comme un moi qui me connait par coeur et qui parle de moi
      je ne te dis pas que c’est trop
      parce que ça fait du bien

  7. melodie rebelle 4 ans Il y a

    Un écrit puissant, merci

    Amitiés

  8. melodie rebelle 4 ans Il y a

    étoiles plus j’aime

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Phasellus adipiscing libero. amet, id mi, felis venenatis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?