Tu seras sa vénus

 

Sous l’aubépine en fleurs, avril joue au sculpteur
Tu seras sa vénus, au chant du crépuscule
Le saphir du couchant consacre à ta splendeur
Un scintillement plus beau que l’ample Péninsule

Dans mon cœur resplendi le désir solennel
Au jardin rutilant, j’aspire l’ombre ardente
Et les pétales blancs, au rythme sensuel
De cette ambre neigeuse où le rossignol, chante

Et surgit de l’écume au bruit de nos baisers
De troublants gazouillis aux notes tentatrices
Charriant cet or pur que soufflent les rosiers
Pour joindre ton sourire aux célestes délices

Je m’éveille rempli de ton regard flambant
Tes mains, brise d’amour, hirondelle ma joie
L’âme de tes iris couronne mon levant
Submerge mon esprit et ta beauté flamboie

Le nid de tes seins doux accueille mon printemps
Je suspend à mes mains tes deux bijoux célestes
Mon âme en eux se mire ils enflamment le temps
Sur mes doigts du soleil parfume tous mes gestes

Mon front boit à ta source un sirupeux nectar
D’un rythme lent et doux cette charmante ondée
Déroule son tapis miroitant comme un char
Pour ce ruisseau divin je te bénis ma fée

Quand mon regard heureux touche ta belle peau
L’indicible douceur, lourd du parfum des roses
ensoleille mon front d’un bien joli rondeau
Il naît sur mon flambeau les plus ardentes choses

Je sens monter en moi l’ivresse du bonheur
J’ouvre mes yeux brûlants au jour qui vient de naître
Me livrant ton visage au centre d’une fleur
Oh! mon immense amour il me plait de renaître

  • Vues1295
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

accumsan Curabitur in Nullam dictum Praesent mi,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?