Treflez mont neiges

Au dessus des lettres penchées sur le tissu

Un volume de litres pensées d’idées  guide

Au chagrin déposé rue des nuits

Route de pluie aux glacé endormit

A talent des étoiles au sur couleurs

Aux rimes de clartés sur tes fesses en sueur

Au contours de nectar d’essorage de gelée

Au flirt de tes souffles sur tes narines moisi

Au murmures qui dépasse

De ma voix qui t’élu une âme étrange

et des brillances du désir

De mes bruine camouflages au flux détenu

a  l’ombre du panier aussi d’illustres malt ,

au larges pommiers de parfums au nuages diffus

au frêles peines évanouit

A l’axes de l’orage des cordes d’eau

au dentelle doseur d’éponges

Au pinceau d’aube matin

A poussière du macadam

Sur l’heure si tôt du soir

Les doigts collants au figure du derrières

Sur les murs d’italiques

Au piano enchanté

Au papier aimanté

Sur lignes de tissu a Ushuaia treflez

Sur les verres de cire d’or

A déclaré des rêves sur les lunes écarté

Au saint introvertie au teint d’apparences

Sur les fructoses velouté de tes talons de grande gamines

sur le talent inné qui t’habite

Ushuaia treflez c’est les bulles de dimension ,

les drap de tempêtes aux trainé reines télépathe

De nous réussir a l’autre refuges

A déplié notre politique d’indépendances

A

  • Vues2734
  • Aime0
  • Évaluations12345
5 Commentaires
  1. EricSatie 2 années Il y a

    Vous lisant ( flan flan flan) j’ai mordu les hécatombes hiémales! Extraordinairement “stuc” (quoi que non idéalisés puisque, de nature variqueuses, les œufs de lump vespéraux aboient sur le même ton, la même intensité que, mettons, 25 bataillons de parkinsoniens coagulés sous la lune Tréflée), le mont neige m’a bariolé pour au moins cent hivers ! J’ai aimé (poils au nez) les fragrances latentes du grand cassoulet cosmique qui émane de votre texte atomique. Vive Jeanne d’arc !

    haut les cœurs !

    Moi.

  2. EricSatie 2 années Il y a

    Mais ai-je tout dit ? Dans l’espace étroit du thermostat où végète l’angle aigu de ma critique, ais-je tout dit, vous dites-vous (car vous vous parlez à vous même…ne le niez pas ! taisez-vous !!)…Où en étais-je…crispé par cette méduse inerte et mièvre qui m’estrancine et m’étreint, et me fait vesser comme un Mérou ( car quand le marin l’étreint le Mérou pète ) j’ai perdu le fil gras mais olympien de ma pensée onomastique !…Comment ? taisez-vous, vous dis-je ! Vous n’avez pas voix au chapitre ! rendez-moi mon peigne chéri, celui que je pleure depuis tant d’années, ce peigne vivant de lentes, mais si rapide a coiffer mon chef de bureau ! Monstre !
    C’est la dernière fois que je vous adresse la parole !

    Moi.

  3. EricSatie 2 années Il y a

    Car, enfin, votre vertigineuse poésie Atlantéenne, corrosive, sans colorants certes, mais grasse de préjugés antivol et autres cholestériques chimères nazi comme le gavage des citrons et l’avachissement des envols de mouches à viande sur cônes de latex, vous rend patibulaire et sournois, génial, oui!! Mais dangereux pour tout consommateurs de pâté de campagne qui se respectent et désirent s’affranchir comme une enveloppe commerciale au tarif habituel…Vous saisissez la difficulté, être ténébreux ? …vous osez me reprendre effronté !!! Ô le mutin cagot ! l’inouïe frappe !! A moi ! MOI !
    mais êtes-vous totalement inconscient ?…Fermez-là ! je n’en supporterai pas davantage et il est l’heure de me mettre à table, puisque il est presque 28 heures 49, heure sombre…Heure funèbre, car c’est précisément pendant cette conjonction des aiguilles que mourut sous les coups de balles de pin- pong assénés par des lâches l’indépendantiste Niçois Joseph Staline…N’insistez pas, je ferme les rideaux. Le soir mouille, et la nouille est triste à la fin de l’été…

    Moi.

  4. ÖdeLa 2 années Il y a

    :-)))) 🙂

  5. Auteur
    MicheLJulien 3 mois Il y a

    hELWO PUCES Cd’arte sterils ,un peindre d’aquarelws sé de loin un intIMate Fantaz LIERRE non je suis si loin a politisé ce degradé d’ortographes ,si a presques d’exemples ,je reflechis au peut etres du web ,c de longues taken evrals ,je pense etre autist et tafé au cmp esamsah ,c d reflets de siecles et d’un unique cirques potiers ,c des allures legeres dans ce exprimé ,ce mains de full way d’israel et de la compact sequences des program synthetiques, sur main nu je m’usures a promené d’ilustration elu ou pas vers une premiere passageres ,et consultantes ,ou la patte d’une editrices pretresses politiques,1 iue SEULS TANT NOUS ceea onces concil region by hookpiano et en bis on laughstupflex merci des joie communione ,sommeil briants ,je tourne pour realiser des lecon d’etudes et travailler au centre d’une maison d’editions ,je pense domicilié dans les villages de treguier et ou de plouisy 22 goelo thinks rocks mies song are (clouds souls jungles ) je devrais avoir des econoooom pour notres retraites et vieux ,c dejà sympa d’avoir notre studio cmp et je pense a certaines ,a beaucoup et aux conjonctions de mes loisirs vers un foyer du esatCO foyers plusieurs années …a PLUS tous ,bis

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

non nunc lectus et, Praesent at massa

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account