Transilvania

Les premières lueurs s’étendent jaunes pâles
À travers les montagnes, les plaines, les forêts
Et le brouillard dessine les silhouettes opales
Des fermes, des villages, des symboles passés

Le poids des traditions, les empreintes des âges
Cicatrisent les routes, écorchent les maisons
Assagissent les âmes et rident les visages
Imprégnant cette terre d’anciennes oraisons

Les charrettes s’ébranlent sur les routes noueuses
À travers les Carpates, imposantes, brumeuses
Les crucifix dressés aux abords des chemins

Et les hommes s’affairent sous les vents de poussière
La terre sous les ongles, sous les cils la lumière
L’existence profonde, la vie, au creux des mains

  • Vues1817
  • Aime3
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

felis dictum ut ut commodo leo. at id commodo risus

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account