tranche de vie ou la journée de la gentillesse, mes fesses (réactualisée)

Là, tu vois, à l’instant présent, je conspue (tiens, c’est un mot qu’on voit pas souvent dans le monde des bisounours, il m’est venu, comme ça, sans prévenir, en sournois, presque travesti, si maquillé que je l’ai presque pas reconnu, dis donc ) ouais, je conspue les journées de ceci, de cela, au même titre que la St Valentin d’ailleurs ou même, oserai-je l’avouer… Noël. Oh , bad, bad girl, naughty you ! undeserving mother ! Oh ! Oui, je vilipende les personnes qui ont décidé pour nous qui ne pouvons, pauvres êtres, penser par nous-mêmes, que nous avions besoin d’une directive du genre, « oh, aujourd’hui, ce sera la «  journée de la gentillesse » et « demain, ce sera celle de la bienveillance », et « après demain, ce sera celle du sida » et encore plus tard dans le temps, ce sera «celle du cinéma » puis, « de la culture » puis, « du football », hé oui, pourquoi pas ? pourquoi pas n’importe quoi, hein ? franchement, si on est capable de se prendre dans la tronche des journées nommées « journée de la gentillesse » alors, c’est qu’on est prêts à tout. Tout. Je vous le dit tout haut et sans transition, nous sommes si malléables et si concupiscents qu’on peut nous balancer tout et rien, on ne bronche pas . on est des gentils , nous, les hommes (et les femmes aussi, même plus gentilles encore, normal, c’est la journée de…) on écoute, on se sent bien, on a pas besoin de réfléchir puisqu’on réfléchit pour nous, on se laisse aller au gré des modes et des mots qu’on nous susurre. Mais ? à quand la journée de la « médiocrité », celle de la « méchanceté » ? ce serait autrement plus sympa ! T’imagines. « Aujourd’hui, mon fils, ma fille, tu dois être méchant, tu dois faire un truc horrible à quelqu’un ». ouais. J’imagine bien. Alors, toi, le voisin, qui te gares toujours devant chez moi quand je rentre du boulot, ben, tu vois, j’ vais te rayer ta bagnole, et puis après je ferai chier mon chien devant ta porte, oh, mais quelle violence en ces propos. Ah, mais laissons donc les choses se faire et les surprises pleuvront. Et puis , toi, le toubib chez qui on attend des plombes dans la salle d’attente pour être expédier en 3 minutes, j’vais te faire croire que j’suis très malade, j’vais inventer des prodromes de nazes qu’il faudra que tu comprennes et que tu fasses un peu de recherches, et puis, toi , l’infirmière qui pique mal, qui arrive toujours en retard, qui a jamais le temps, hé ben, j’ferai semblant d’avoir un infarctus, pour voir si tu gères, et toi le boulanger, j’te dirai que ton pain, il vaut quedal, mais où qu’il est le pain d’antan ? hein, et toi, le queutard dans ta belle bagnole bleue qui brûle les feux pas verts , je note ta plaque d’immatriculation et je te délationne. (ce mot n’existe pas, mais qu’importe, il est plaisant ici)et toi Claude Guéant je te condamne pas à 75000 euros d’amande et 2 ans de prison avec sursis mais 10 ans ferme puisqu’il faut montrer l’exemple, alors oui, tentons une journée méchante, pour rire. Elle est pas belle la vie ?

  • Vues1551
  • Aime0
  • Évaluations12345

7 Commentaires
  1. Haimanuel 5 ans Il y a

    Bravo ! enfin un texte percutant, anti-béni-oui-oui (il y a pléthore de ces méchantes bêtes, ici : ça croule sous le “compassionnel” commandée par la Sainte télévision), un texte méchant et drôle, comme je les aime ! Il y en a marre, en effet, de des élans du “cœur” pavloviens , de ces bourriques qui tartinent des poèmes gluants de bons sentiments mais qui, peut-être, ne donneraient pas un quignon de pain rassis à un malheureux. je crois que comme toutes les personnes authentiques, les chichis de tous ces cons qui tortillent du cœur comme les putes de la rue saint Denis du prose, vous agace absolument.
    Encore bravo et au plaisir de vous relire !

    H.

    • Auteur
      missfit 5 ans Il y a

      je ne saurai dire aussi bien alors je ne dis rien. Par contre, vous, vous avez tout compris. et pour ça, je vous en remercie!

      valérie

  2. Kclm 5 ans Il y a

    J’adore ce style et ce texte écrit par une grande gueule élégante au point d’avoir délaissé le vulgaire. J’ai passé un très bon moment ( très inspirant )

    Amitié.

  3. Partagas 5 ans Il y a

    Bien vu, bien dit. A quand une ” journée de la poésie “, qu’on rigole un peu. Salutations.
    La ” journée de la médiocrité ” c’est tous les jours.

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

sit adipiscing quis libero. odio felis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?