tourbillon de rame

la longue orbite de l’inconnue trace son fil de soie entre les astres
se dérobant de la vue du chercheur, elle mystifie la lentille mais amarre l’aimant
il fouille l’ombre pour ce noir sur noir qui glisse contre la face impassible de la nuit
cette vaste distance impose une clarté sur le froid moment de calme
où dans l’obscurité il sent le tourbillon d’une rame
son eau dérangée le laisse respirer par la voie qui luit,
couleuvre de lune liquide qui frissone passionnément
élancée, étendue sur le mirroir que son passage fracasse

  • Vues1518
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. gabriel-desanges 5 ans Il y a

    Le calme troublé par le passage d’une rame.
    Joli instant dépeint par vos mots.
    On s’y croirait.
    J’entends presque le bruit de la rame et je vois presque le dérangement de l’eau !

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ut massa Donec quis, dictum facilisis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?