tic tac

Tic, tac

Tic, tac

Tic, tac

L’horloge du salon, se fait entendre, bercer par la pluie qui s’enlacent a la douceur des carreaux,

Les feuilles dancent et virevoltent au bras des arbres qui rendent un dernier soupir,

Assise ici, je comptemple ce doux spectacle, mélancolique, d’un air reveur, je m’évade,

Je revois ton sourire, qui as su tant de fois me faire comprendre le sens du mot bonheur,

Tes mains, qui inlassablement, ont panser mes blessures, les plus secrètes,

Tes bras dans lesquel, j’ai acquis tant de réconford, durant ces longues années,

Nos deux mains entrelacées, avec nos voeux de ne jamais nous quittées,

Je revois tes yeux, ou dance les étoiles, par milliers, il parait que je les tient de toi,

Une larme roule sur ma joue, trop blême, et je revient dans ce monde ou tu n’es plus,

Toi qui ma tant donnée, tu ma un jour par un matin d’hivers glacé abandonnée,

Lentement j’enfile ma veste trop ample, et usée, dernier souvenir de toi,

Me voila dehors, tout près de toi, devant cette maudite pierre, qui dis être ta demeure,

La colère fait place au larme, las je hurle de douleur, de peur, de survie, ….

“Tu m’avais toujours promis d’être la avec moi”  “Pourquoi m’as tu abandonnée?”

Epuisée je tombe a genoux, le vent me fouette le visage qui est en sueur, le ciel se met a pleurer avec moi

Doucement je sens des bras m’entourer, je te sens si fort auprès de moi,

Une main retire mes cheveux qui enlacent mes larmes,

Tu es la ….

Tes yeux plonger dans mon regard noir de centre, tu me berce doucement,

“Je ne t’ai jamais abandonnée pampoulline, je suis la avec toi ”

Mon coeur saigne tellement, que je ne peux rien dire, ma main caresse se visage que je connais par coeur,

” N ‘oublie jamais que je vis en toi”, délicatement tu posa un baiser sur mon front,

Il l’heure pour toi de repartir, nos mains se delie encore une fois,

Soudain, une voix m’interpelle “Rachelle, Rachelle ”

Je ne quitte pas ton visage des yeux, je ne peux pas, le ciel se déchire,

“Je t’ai cherchée partout, je me suis douter que tu étais ici, tout va bien?”

D’un pâle sourire, je répondis “oui j’avais juste un rendez vous”

Main dans la main, nous partons, je ne peux m’empecher de me retourner, et de voir me sourire,

Ma mère inquiète me demande si ca va, je lui répond oui ca va, j’avais juste envie de lui dire aurevoir dans ce monde ici bas

  • Vues2784
  • Aime0
  • Évaluations12345

7 Commentaires
  1. Kclm 4 ans Il y a

    Partage d’une intime et chere parcelle de vie, quelques lignes libératrices, comme l’aveu d’un doux mais lourd secret, une sorte d’allègement de conscience, un dépot de leste pour continuer la route.

    Merci

    Amitié

  2. Auteur
    mysterieuse 4 ans Il y a

    merci a vous

  3. Sylvie 4 ans Il y a

    profondément émouvant…

    “Riches ou pauv’s quoi qu’on fass’ sur la terre
    Notre existence est un’chose éphémère
    Et des pendul’s le tic-tac incessant
    Semble nous dir’ tout passe avec le temps

    Si l’on pouvait arrêter les aiguilles
    Au cadran qui marqu’les heur’s de la vie” …. Berthe SYLVA

    merci…

  4. EnvoleMoi 4 ans Il y a

    TIC TAC TIC TIC

    c’est si descriptif et réaliste

    Bienvenue!

    On se connaît peut-être???

    EM

  5. Auteur
    mysterieuse 4 ans Il y a

    merci beaucou sylvie, oui si seulement on pouvais les faires s’arreter …

  6. Auteur
    mysterieuse 4 ans Il y a

    un grand merci EM, peut etre je ne sais pas

  7. Loulette 2 ans Il y a

    Trés touchant;ça a toujours été ma grande angoisse,que l’homme que j’aime quitte ce monde en me laissant…..Les années ont passées,nous sommes toujours “deux” pour continuer le chemin,Ca n’a pas de prix!!!!!Merci pour ce tres joli texte;
    amicalment

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

risus Sed vulputate, commodo eleifend nec dapibus neque. ipsum libero

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?