Terminus

Terminus

Je marche, les mains dans les poches, le pas vibrant
Sur les pavés usés d’empreintes inconnues qui sèment
Des histoires qui s’évaporent à la semelle suivante,
Et les murs de la ville sont hantés de ces poussières.
Je circule le ventre creux, les cheveux sortis d’un casque,
Mes yeux se collent sur des fenêtres rectangulaires, sans vie,
Mes pensées sont des rivières sans oxygène, j’ai faim,
J’ai soif, je hais ce monde de consommations inutiles.
Il est midi pour eux. Il est midi toutes les heures pour moi, le SDF.
Tout ce monde affairé à se nourrir, m’évite ou m’empoisonne
De leur regard, seul un morceau de sandwich pointe dans une poubelle,
Je hâte le pas, la main tendue, le frisson de la joie m’emporte.
Je m’assoie sur le banc d’un abri bus. Je mange, avidement.
Je vomis. Je pleure. Les nuages sont des perles grises qui se brisent
En des morceaux de verre sur mon corps. Je hurle ma peur.
Je suis devenu ver de ville, je bitume mon sort, vide mon tube
D’un noir cancer dans l’égout humain évidé de sa terre natale,
De notre terre au linceul bétonné d’un excès que sa raison en est morte.

©Max-Louis MARCETTEAU

  • Vues3890
  • Aime0
  • Évaluations12345

13 Commentaires
  1. Nathalie 6 ans Il y a

    SDF, une dure réalité… 🙁

  2. MoiseWolff 6 ans Il y a

    L’existence est lourde à porter, les pas vibrants sur les pavés usés témoignent de ce malaise. Poème poignant.

    Moise

  3. MoiFou 6 ans Il y a

    j’aime vraiment le fond et la forme. ça fait réfléchir, ça aurait pu être moi aussi.

  4. Auteur
    Max-Louis 6 ans Il y a

    Bon jour Nathalie,

    Oui, une réalité d’un monde en marge qui appartient à notre monde et trop souvent la société en fait décor et non priorité de réinsertion.

    Merci à vous

    Max-Louis

  5. Auteur
    Max-Louis 6 ans Il y a

    Bon jour MoiseWolff,

    Il faut avoir connu la rue et ses soubassements pour voir le monde sous un autre angle.

    Merci à vous

    Max-Louis

  6. Auteur
    Max-Louis 6 ans Il y a

    Bon jour MoiFou,

    En vérité, je ne souhaite à personne de connaître cette situation. Et puis, paradoxalement il faudrait que les politiciens puissent faire un “stage” d’un bon mois avec seulement vêtement, sac à dos, sans argent (bien sûr) à vivre dehors, et côtoyer l’envers du décor.
    Mais bon, ce voeux, n’est pas prêt de se réaliser.

    Merci à vous

    Max-Louis

  7. Coeur de loup 6 ans Il y a

    J’aimerai bien vous aider.

  8. Personne 3 ans Il y a

    Triste réalité… Très beau poème qui est décrit merveilleusement bien et touchant l’âme du lecteur. BRAVO vous êtes doué.

    1 Vote

    Amicalement
    Personne 😉

    • Auteur
      Max-Louis 3 ans Il y a

      Bon jour,
      Réalité d’hier, d’aujourd’hui et de … demain … hélas … alors, j’ai connu aussi ce moment, pas très longtemps il est vrai, mais suffisamment pour en sortir … et c’est bien l’envers du décor de la société .. les mots sont “d’épaisseur” mais le vécu est extrêmement pénible …
      Merci à vous 🙂
      Max-Louis

      • Personne 3 ans Il y a

        Eh oui une réalité difficile à vivre que je souhaite à personne. L’avenir fait peur car je trouve qu’il y a de plus en plus de SDF et je trouve ça dramatique de nos jours…………

        Personne 😉

  9. Personne 3 ans Il y a

    Voici mon passage préféré, vraiment très beau……

    Les nuages sont des perles grises qui se brisent
    En des morceaux de verre sur mon corps.

    Bonne soirée
    Personne 😉

    • Auteur
      Max-Louis 3 ans Il y a

      Bon jour,
      Et le corps a ses blessures n’effacent pas …
      Merci à vous
      Bonne soirée également 🙂
      Max-Louis

      • Personne 3 ans Il y a

        Je vous crois certaines blessures sont définitives malheureusement.

        Amicalement
        Personne 😉

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

dolor. commodo neque. dapibus mattis luctus commodo venenatis, ut quis, id, quis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?