T’ai-je dit

Je me nourris de tes tendres brasiers

et bois tes émois qui me dénudent

Que mes matins s’immolent dans tes yeux

pour ressusciter encore plus beaux

dans le soleil dont tu m’inondes

Je semble plus vivante baignée de tes mots

Le sel des nuits en lambeaux ne me brûle plus

l’ombre conspire en m’épargnant

car tu m’amarres à ta tendresse

T’ai-je dit que tu me désencages…

Tous tes désirs me sont terrains de jeu

Je suis sans toi fontaine privée d’eau

embrun usé par trop de tempêtes

coquelicot délavé sous le soleil cuisant

Tu fais pousser en moi un été effréné

à faire sortir l’espoir de sa geôle

Je m’adosse à mes envies de toi

pour toujours accoster sur tes rivages

 

  • Vues1376
  • Aime2
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

dictum vel, facilisis Curabitur mattis velit, consequat. at lectus tempus

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account