Sur le front de l’oubli

Je pense comme un rêve
Comme ton nom revêtu de blanc

Vont les chevaux de l’espérance

Liberté et amours me portent
Qu’il y a de l’autre côté du pont
Des vergers sans ivresses

Un enfant parle aux vents
Un mot près de l’autre, des symboles
Et la fièvre des années perdues
Retourne à la terre

Je te parle enfin, tu ne vois rien
Mais sur ton corp sans silhouette
J’apprends, je chante au monde
aux pierres..

Écrit le 11/07/16
Lit et mixe

  • Vues1792
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Nullam mattis ut Aliquam sit venenatis, ipsum ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?