Souvenirs

Une semaine a passé et je revois alors

La sublime aventure qu’ensemble nous vécûmes

Mes soupirs, nos fantasmes, le bonheur sans effort

La vie simple et facile promettant l’amertume.

 

Nous crûmes en cet amour, c’était une aventure

Que le temps et l’espace effacent comme une « torture »

Ô compagne désirable je t’offrais ces instants,

Et mes lèvres récitaient tous les psaumes d’antan ;

 

Dis-moi douce créature que le bonheur existe

Et qu’il faut nous risquer à son jeu infidèle,

Que ces instants intenses n’avaient rien de factice

Et charriaient de l’amour dans notre citadelle ;

 

Tu me vouais alors à un destin étrange

Qui me défend de croire en ces futilités,

Prêtresse de mon âme, mon merveilleux archange,

Est ce prétexte à l’amour que de tant l’ignorer ?

 

Tes sentences lapidaires sur notre amour en herbe

M’arrachèrent tant de larmes, le ton était acerbe

La réplique cinglante, pour tout démystifier,

Des paroles trop crues pour qu’on puisse s’y fier.

 

Tu me disais alors qu’à cause de ton enfance

Tu vouais à l’amour une étrange méfiance.

 

Si tes égarements allaient chercher leur source

En des contes stériles, je conçois bien alors

Que je fus fou de croire en ma futile course

Et qu’il faut nous méfier des êtres qu’on adore

Sauf à s’abandonner à des maux sans pareils.

 

Tu me quittes à présent et s’éteint le soleil

Mon horizon se trouble autant que ma raison

Je vais poser ma plume, et puis sécher mes larmes

Puis j’attendrai patient la prochaine saison

Qui nourrira encore mon cœur de tous les charmes

D’un amour authentique, étonnant et fertile

 

Ma quête de bonheur passe par ces déboires

Qui endurcissent mon cœur, me trouvent moins fébrile,

A chaque nouvel échec, à chaque nouveau départ ;

 

Puis le doute s’installe au fonds de la mémoire,

On devient plus patient, plus calme, moins fragile,

Jusqu’à trouver un jour la moitié de son âme.

 

Les leçons de la vie raffermissent nos quêtes

Pour parfaire l’ouvrage qui fait tourner nos têtes ;

Il y a des blessures qui nous abîment l’âme,

Mais comme des SYSIPHES, pour l’amour de ces dames

Nous gravissons toujours les mêmes peines abruptes ;

Toujours recommencé, nous protégeons le culte

Elevé à la vie, érigé par l’amour.

 

Ma disgrâce prend fin au fonds d’une brasserie

Accoudé au comptoir sirotant ma rêverie

Je chasse les souvenirs et prépare demain

Mon verre vide repose sur le comptoir d’étain

Où je fais mon bilan, j’apprivoise ma peine ;

 

Demain me trouvera plus fécond que cette nuit

Je palperai du rêve pour dissoudre l’ennui

Au fonds de cette brasserie où l’on remplit mon verre ;

Je tricherai parfois du fonds de mon hiver

Pour embellir ma vie, pour accrocher du bleu

Au dessus de ma tête et feindre d’être HEUREUX.

  • Vues915
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires
  1. Daniel Beau 3 ans Il y a

    Vous avez un style unique je reviendrai vous lire plus tard . Merci.

  2. Florabateaumots 3 ans Il y a

    “Toujours recommencé, nous protégeons le culte

    Elevé à la vie, érigé par l’amour.
    Demain me trouvera plus fécond que cette nuit

    Je palperai du rêve pour dissoudre l’ennui

    Au fonds de cette brasserie où l’on remplit mon verre ;

    Je tricherai parfois du fonds de mon hiver

    Pour embellir ma vie, pour accrocher du bleu

    Au dessus de ma tête et feindre d’être HEUREUX.”

    Tout ce dont vous avez besoin, c’est de croire à demain et rester humain face à votre destin.
    J’apprécie le style et le thème. Merci pour l’offrande.

  3. Auteur
    victormarie2 3 ans Il y a

    Merci pour ces encouragements que vais essayer de mériter
    VM

  4. kaenef 3 ans Il y a

    Courage! bel écrit me rappelant bien de tristes moments.

    https://www.jepoeme.fr/je-garde-en-souvenir/

    Mes Amitiés

  5. Auteur
    victormarie2 3 ans Il y a

    Merci encore et au plaisir de vous lire.
    VM

  6. Mireille Masson 3 ans Il y a

    Amour, bonheur, et .. tristesse de la séparation, mais toujours ce même plaisir pour moi de vous lire !

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

non id eget Aliquam dictum ipsum felis

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account