Sous les ailes des oiseaux

Sous les ailes des oiseaux

Sous le soleil et ses rayons blancs,
Dans une roseraie rouge sang,
Un jeune homme est assis sur un banc;
Il lit.
Et le silence écoute le vent
Porter léger le jeu des enfants
– Cour d’une école et fin de printemps-
Ils crient.
Sous le soleil galope le temps,
Le temps d’aimer et le temps d’avant,
Un vieil homme est assis sur un banc;
Il écrit.

  • Vues1640
  • Aime0
  • Évaluations12345

20 Commentaires
  1. Auteur
    Mederick Emrys 4 ans Il y a

    Sous le soleil et ses rayons blancs,

    Dans une roseraie rouge sang,

    Un jeune homme est assis sur un banc;

    Il lit.

    Et le silence écoute le vent

    Porter léger le jeu des enfants

    – Cour d’une école et fin de printemps-

    Ils crient.

    Sous le soleil galope le temps,

    Le temps d’aimer et le temps d’avant,

    Un vieil homme est assis sur un banc;

    Il écrit.

  2. Baguette 4 ans Il y a

    Bonsoir Emrys Médérik

    J’aime ce dernier poème “Sous les ailes des oiseaux” mais ne peux déceler pourquoi : deux tranches de vie distincte et pourtant presque identiques, jeunesse qui lit – Vieillesse qui écrit sous le bruissement du vent.

    Il est sobre, on sent une nostalgie et une attente comme une fin

    C’est triste et pesant mais attachant.

    Excusez moi

    Bien amicalement

    • Auteur
      Mederick Emrys 4 ans Il y a

      D’abord merci Baguette d’être la première à poser un commentaire.

      Ensuite,
      avez-vous remarqué qu’entre le jeune homme et le vieil homme il y a les enfants ?

      Sobre oui. J’aime la sobriété surtout en poésie.

      Enfin entendez aussi ce ” le silence écoute le vent porter léger le jeu des enfants” !

      Sourire et amitiés

      Médé

  3. Trémière 4 ans Il y a

    Joli soir Médérik ou Emrys comme tu préfères 🙂

    La progression de l’homme en sa jeunesse jusqu’au vieil homme qui sagement écrit, en passant, comme en clin d’oeil par l’enfant est vraiment parlante.

    Dans le fond, ce poème ressemble à une fable très philosophique. J’aime beaucoup.

    Bien amicalement

    • Auteur
      Mederick Emrys 4 ans Il y a

      Merci Rose.

      Quand j’ai écrit ce poème, j’ai imaginé le lien entre le jeune homme et le vieil homme. Je n’ai rien trouvé. Seul le banc les lie l’un à l’autre sans oublier les ailes des oiseaux.

      Amitiés

      Médé

  4. Jean de Labreuvoir 4 ans Il y a

    J’aime beaucoup la profondeur de ce texte !

    il demande à être un poil retravaillé.
    Il peut devenir superbe !

    Avec mes compliments,
    Jean

  5. Trémière 4 ans Il y a

    J’ajoute vote et étoiles

    ( je pense que tu as repéré comment on fait )

    pour voter : clic sur j’aime

    pour noter cliquer sur les étoiles

    ” sourire”

    Je te souhaite une bonne soirée

    Amicalement.

    • Auteur
      Mederick Emrys 4 ans Il y a

      Tu es vraiment très gentille Rose.
      C’est noté pour le vote et la note.

      Par contre quand je publie je ne retrouve pas les sauts de ligne de mes textes. Aussi je le remets en forme dans un premier commentaire. Désolé de procéder ainsi.

      Amitiés à toi Rose

      • Trémière 4 ans Il y a

        Ne sois pas désolé, Médé

        La mise en page, ici, n’est pas facile.

        Je vais t’expliquer comment je procède, ce soir ( je ne peux pas avant ). C’est un système que j’ai inventé car les explications d’ici ne convenaient pas autrement dit ( mdr) je n’y comprenais rien.

        Je viens te féliciter encore une fois pour ce poème si pur et si vrai. 🙂

        Bien amicalement

  6. Jean de Labreuvoir 4 ans Il y a

    Il ne faut pas trop de sel “T” c’est pas bon pour la santé !
    Rires …
    Mais si c’est du sel breton …

    Jean

  7. Jean 4 ans Il y a

    J’en prends de la graine

  8. Auteur
    Mederick Emrys 4 ans Il y a

    Il m’arrive de retravailler un texte. Souvent même.
    Mais il arrive aussi que je sente comme une interdiction de le faire.

    Les mots, étrangement, ne veulent pas.

    • Paule 4 ans Il y a

      Vous avez bien fait de céder au pouvoir des mots, la quintessence du premier jet d’encre livre toujours l’émotion pure de l’esprit de son auteur, il y a des textes qui ne nécessitent pas d’être retravaillé, celui-là en est la preuve

      *Il faut tout dire en peu de mots Paul Eluard

      J’ai aimé vous lire Emrys

      Amicalement

      • Auteur
        Mederick Emrys 4 ans Il y a

        Comment vous dire merci, Paule ?

        Ce pouvoir est tel qu’il m’arrive de croire à mon imposture. Je me dis alors, je n’ai pas écrit ces mots. Mais vous me rassurez.

        Médé

    • Typique 4 ans Il y a

      C’est évident pour moi, les mots commandent…

  9. Gabrielle 4 ans Il y a

    Bonsoir poète

    j’aime cet espace temps entre le moment de la jeunesse et celui de la vieillesse
    en quelques mots, une vie, le temps qui passe….
    très bel écrit, merci

    @micalement
    v*

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

libero vulputate, Praesent Lorem et, eleifend sed consectetur quis libero massa in

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?