sophrologie

sophrologie

La femme des courants s’est cachée au verso
D’une cascade blanche, dans la gorge des flots.
Les trombes, son trop plein, s’apaisent en duo…
Le temps n’a pu la suivre à travers le chaos.

Sans passé, ni futur, que l’instant de facto,
Tous les bruits agaçants des villes mégalos
Disparaissent dans le vacarme des échos
De son cœur qui s’élève avec la chute d’eau.

Sa force continue aux mains de bras liquides
L’emporte impunément aux portes translucides
Des évaporations de pensées superflues…

Son unisson lavé aux savons des tambours,
Elle repart plonger vers les cacophonies…
Regard oxygéné par l’âme mise à jour

je t’aime depuis d’où l’on vient jusqu’à là où nous allons, en passant par où nous sommes.

  • Vues2181
  • Aime1
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

leo sem, ultricies id, elit. luctus Nullam ut Donec nec commodo mi,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?