Sonnet pour Manue

<< parle-moi de belles phrases, douces, tendres, que j’aimerai… qu’y puisse m’attendrir. >> (Manue)

 

Je t’ai longtemps porté par amour au pinacle,

M’abandonnant alors à d’amères détresses.

J’ai régalé mon coeur d’une seule maîtresse,

M’abreuvant d’espoirs vains, méprisant les oracles.

 

J’ai désiré ton corps invoquant un miracle,

Pour que tu dises oui à ma folle faiblesse.

J’ai baigné dans l’enfer de tes yeux de diablesse,

Mais n’ai jamais trouvé l’entrée de ton cénacle…

 

J’ai bien tout essayé, même la voie brutale,

Faisant de ton amour quête sacerdotale,

Jusqu’aux vœux de piété qui m’apprirent des choses…

 

Je t’ai aimé pour deux, pour nous deux, mais… tout seul !

Désespérant jamais de te couvrir de roses,

Comme on pare un défunt d’un merveilleux linceul.

 

1 er avril 1999. à Ganac 09000

 

  • Vues1422
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

venenatis ut leo eleifend adipiscing ut dolor Donec elementum ut leo.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?