Soirées barbeurk

        A la belle saison, le soir quand l’astre de vie, doucement,

descend se cacher sous l’horizon que la cymbalisation du

cigalon amoureux faiblit et laisse place aux “ploc” délicats

des bouchons qui sautent, l’homme , le vrai, homo sapiens

sapiens sait que l’heure d’allumer le barbeuc a sonné et que lui

seul peut maîtriser la flamme qui amènera les braises prêtent

à caresser merguez, saucisses et autres cochonnailles, lui seul

sait la science des épices et du moment propice pour les déposer

savamment avec attention et élégance sur ses fabuleux produits 

du terroir.

 A tout il est prêt pour affirmer son rang de mâle dominant

aux jolis yeux de sa bien aimée, qui hors du flamboyant danger

dans sa cuisine admire son homme, beau, majestueux, viril , l’abdo

  proéminent  et mou certes, le bermuda trop grand, dégoulinant de

 sueur oui, mais la peau   halée souvenir des vacances à la Grande

 Motte, il est trop craquant!

elle peut le voir manipuler de mystérieux flacons dont il connait

les vertus parfois la couleur est rosée parfois jaune parfois les deux et

lui seul, encore, connait les dosages bienfaiteurs qui font l’admiration

de ses amis et l’emmènent vers de contrées lointaines en osmose

avec la vie, la nature faisant resurgir en lui ses gênes ancestraux de

Cro- Magnon dont il connait le langage.

Enfin son oeuvre achevée avec maestria, il rejoint les mains

pleines de délices noircis  sa famille, ses amis émerveillés, en titubant 

 et peinant à trouver ses mots terrassé de fatigue mais fier du devoir

 accompli et heureux .

  • Vues1330
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

felis Donec Praesent adipiscing suscipit libero. id, vel, mattis

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account