société perdus

je pèse mes mots, mais au final ils restent lourds
ils ont les yeux rivé sur leur iPhone ils ne se regardent plus
dans leur vie on les considère comme disparus
on leur a vendu tellement de rêve qu’ils en ont perdu le sommeil
dans leur selfie vous voyer des mômes moi une armée de clônes
les femmes ne prennent plus de kilos elles Instagram elles twittent plus qu’elles ne parlent
les hommes cherchent l’élue de leur cœur, mais ces gosses jouent à cache-cache sur tinter
on leur a vendu tellement de rêve qu’ils en ont perdu le sommeil
toujours avec un sourire sur les photos, le flash passè ils pleurent dans l’ombre de leur soirée
sur FACEbook ils parlent des heures, les yeux dans les yeux ils en perdent la FACE
ils prennent en photo leur vie jours après jours et enfin meurt sans jamais l’avoir regardé
on leur a vendu tellement de rêve qu’ils en ont perdu le sommeil
leur monde est devenu virtuel, ils prient presque un Dieu artificiel.
Mais qui donc tire les ficelles de ces pantins j’en perds mes mots ou est donc mon latin
alea jacta est, ce pauvre monde et ses Hommes régressent

  • Vues1420
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

neque. sem, odio fringilla facilisis ut venenatis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?