Septembre

Septembre

Ô comme tu lui ressembles !
À cet été finissant qui ne verra jamais octobre,
À ce rayon timide et sobre
Qui n’ose entrer dans l’ombre où ma lumière tremble,
Inquiète.
Je ne t’ai pas rêvée,
À peine imaginé
Qu’un jour tu serais prête
À faire ce long voyage,
À braver la tempête
Comme on tourne une page
Que l’on croit à jamais
Écrite.
Comme tu leur ressembles
À ces nuages étonnamment heureux
Qui dans ton ciel vont l’amble
Sous les regards vitreux
D’un soleil finissant.

  • Vues1994
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires
  1. Gabrielle 3 ans Il y a

    j’apprécie vos métaphores et cette poésie à double visages

    bonne journée, @micalement
    v*

    • Auteur
      Mederick Emrys 3 ans Il y a

      merci Gabrielle pour votre commentaire et le vote.
      Il n’y a pas tant de métaphores dans ce poème.
      Ou bien tout le texte est métaphorique.
      Sourire et amitiés
      M.

  2. Baguette 3 ans Il y a

    Septembre personnifiant l’automne dans sa triste beauté quand

    on a le coeur lourd, cèdant le pas à l’été ensoleillé plein de promesse,

    Vous avez bien su en mesurer toutes les richesses, toutes les faiblesses.

    Merci Médérik pour ce beau poème

    Belle soirée finissante.

    Bien amicalement

    dont j’aime la lecture.

    • Auteur
      Mederick Emrys 3 ans Il y a

      Septembre fait partie de ces mois pivots.
      Il est sans doute le plus beau des passages, déclin du jour, montée des doutes en font une interrogation majeure.
      Merci pour votre commentaire, Baguette.

      Amitiés à vous

  3. Alain59 3 ans Il y a

    Je suis entrain d’écrire ce mois.
    Chacun le voit comme il veut (peut).
    Septembre sera une fois de plus raconté.
    Tu as mis la barre haut, comme pour mieux voir ce soleil.
    Je déguste…

    • Auteur
      Mederick Emrys 3 ans Il y a

      sourire
      J’avoue que la barre est haute.
      Mais je ne l’ai pas voulu ainsi. Les mots restent simples, les métaphores à peine sensibles, rien dans ce poème n’est vraiment inaccessible.
      Seule l’inspiration dont je ne peux expliquer l’étrangeté trouble même l’auteur.
      Merci Alain

  4. Lutzy 3 ans Il y a

    Un poème d’une telle douceur.
    Des mots fragiles qui interpellent.
    Un cœur qui s’émeut tout au long de ces mots qui liassent transparaître une émotion qui me transporte vers un rêve infini où septembre cueille les derniers fruits.

    • Auteur
      Mederick Emrys 3 ans Il y a

      Douce Lutzy,
      comme vous lui ressemblez à cet été finissant,
      mais vous, vous verrez octobre, puis tout l’hiver, pour renaître au printemps.

      M.

  5. Mireille Masson 3 ans Il y a

    Moi, je ne cherche rien d’autres que la beauté de la poésie, et ce soir, septembre est beau, tout simplement.
    Je me régale de vos mots.

    Amicalement.

  6. JamesPx 3 ans Il y a

    Il va falloir séduire la pluie…

  7. Felicia 3 ans Il y a

    Très beaux vers où je ressens le départ d’une enfant chérie …

    les enfants quittent un jour la maison
    les parents sont tristes , mais heureux pour eux

    merci pour ce beau partage

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

felis eget id, quis tempus adipiscing tristique

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account