As tu vu comme les grognards changent
À la simple vue d’un costume bien fait
Ils deviennent tout comme la Recouvrance
Aux ordres du capitaine désigné

Pourquoi font-ils cela, se résigner
Par un homme dont l’ordre est le mot de fait
Tout est dans l’apparence, les apparats désignés
Chaque homme croit alors voir Achille voué

Mais ce prince n’est que rance
Ou bien le Bouddha parfait
Mais donnons lui sa chance
Il doit tout abandonné

Il se gausse, se plie, se penche
Cherche le lieu de sa naissance
Et dans une ultime délivrance
Redevient l’enfant, sculpté dans la hanche

  • Vues1385
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

254e3a6b15c42a6b24960f109e3b4c04FFFFF
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?