Scène de crime, scènes de vie

Des mots pour se frayer un chemin de vie parmi les morts…
Scène de crime :

 

La douleur vocifère, hurle, s’enroule sur elle-même et serpente, les mots virevoltent comme autour d’un nouveau-né pour lui trouver un nom, la frôlent sans la toucher.

La douleur est sacrée et toute puissante, elle s’empare de ta peau , la transperce, elle est  perversion.

Ta peau qui transpire, qui caresse, qui respire et qui   aime  n’est plus que parchemin sur lequel s’inscrivent les souffrances du monde.

La douleur pénètre ton âme puis la jette dans les abimes,

Elle enferme ton esprit en étau et l’étrangle,

Ta peau criblée de trous laisse passer la lumière,

Ton corps comme un cratère explose de mille couleurs,

Le rouge se fait règne,

Les oiseaux se sont tus.

 

Mes larmes coulent sur le béton armé, fluides et chaudes comme une fatalité.

Mes larmes blanches tuent le temps qui se noie asphyxié dans un passé craquelé comme une terre  brulée.

 

Scènes  de vie:

 

Arrache-moi,

Sauve-moi,

Emmène-moi,

Loin des crachats sanguinolents,

Loin du vacarme assourdissant

Loin de la puanteur de la dame en noir,

 

Arrache-moi,

Et raconte-moi des histoires

Des histoires inventées,

Des histoires chimériques,

Je promets de te croire,

Laisse-moi encore boire,

L’amour dans ton regard,

Dis-moi qu’il est possible,

Que ce monde soit beau,

Dis-moi que tu existes,

Uses moi loin du tombeau,

Parle-moi de love story,

Loin des balles et scories,

 

Embrasse-moi,

Caresse-moi,

Avant que l’on soit pris,

Par la mort qui épie,

Cueillons les marguerites

Sous nos pas qui lévitent,

Explose-moi de rire,

Rire, rire à en mourir,

Raconte-moi des fadaises,

Dissipons le malaise,

Aime-moi juste un peu,

Ou aime-moi très fort,

Oublions ces faux dieux,

Au son d’une mandore.

  • Vues2475
  • Aime0
  • Évaluations12345

7 Commentaires
  1. VERTERIVE 5 ans Il y a

    Lynda,

    Il y a dans ces deux scènes, scène de vie et scène de crime , une sorte de passagge d’une réalité sanglante et très actualisée par ce qui s’est passé à Paris mais aussi ailleurs où la mort est en effet une négation parfaite de la vie.

    Puis vient la scène de vie comme une délivrance, un salut et un amour à vivre…Elle est en même temps une floraison d’images et de câlins que la vie offre et permet au grand mépris de ceux qui vivent dans l’ombre d’eux-mêmes.

    Très impressionnant ton passage à la vitesse supérieure…..

    J’adore.

    Amitié.

    Hafid.

    • Auteur
      lifesof 5 ans Il y a

      Merci mon ami, ce ne sont que quelques tristes mots pour conjurer le sort…

      Amitiés

      Lynda

  2. Lionblanc 5 ans Il y a

    La vie peut s’avérer cruelle lorsqu’elle frappe l’innocence !
    Il vaut mieux vivre en regardant la mort en face ou du coin de l’oeil
    plutôt que de se raconter des histoires qui de toute façon aboutiront à la mort
    quoi qu’il en soit…..

    Lionblanc

    • Auteur
      lifesof 5 ans Il y a

      la vie est une farce mais on n’en connait pas de meilleure alors préservons là.
      Merci lion blanc

  3. EricS 5 ans Il y a

    Belle réclamation
    Comme un dédommagement
    De bises électriques
    En guise d’électrochocs

    • Auteur
      lifesof 5 ans Il y a

      les mots s’entrechoquent en électrochocs en effet
      merci EricS

  4. Ecriveurvain 5 ans Il y a

    Ce poème est d’une puissance égale au malaise qu’il dégage… J’adore cette farce de vie!
    Merci! 🙂
    Bruno

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

quis justo Curabitur felis tristique dapibus vulputate, id mi,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?