Sanss élan

Portées par leurs petits bonds, l’estomac dans les talons,

les puces stoppèrent sur le pont, observèrent la situation :

Au-dessous d’elles dans un champ, dormait un gros ruminant,

qui sentait bon le cerfeuil, le foin et le chèvrefeuille.

Pas longtemps elles hésitèrent, bondirent sur la barbiche claire

 

de ce curieux mammifère, de ce jeune bouc émissaire.

  • Vues2012
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. Perceval 4 ans Il y a

    Joli conte !!
    Amitiés
    Perceval

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

at Praesent suscipit dolor vel, libero

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?