Sans titre

Mon amour

Comme tu es belle dans ton corps de souveraine
Mes mains se souviennent des hirondelles posées sur ta bouche
Elles parlent et souflent sur nos coeurs
Sensuelles, coquasses, irréelles

Le temps rend l’espace improbable, inviolable
Et pourtant je suis là, sans moral, sans crainte

J’entend la mer chanter mes louanges
Et toi prêt de moi
tournent les saisons de nos vies sur le grand carrousel

Je n’ai peur que de perdre foi
si tu es là je chanterai encore
Demain, hier sont mes frères
Comme l’oiseau du bonheur

Lit et mixe
12/07/16

  • Vues1954
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

consectetur eleifend dolor leo. tristique facilisis justo neque. nunc nec adipiscing sed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?