Sans queue ni tête

Boire la lie du cœur qui est fini à l’infini mon désarroi cri,
Ici rien ne suffit à étancher mon cri qui toujours occis.
En effet c’est très précis et c’est aussi lui qui fi ce bruit
Ma foi fuit devant l’infini de ma connerie qui surenchérie…
Mais d’où vient ce bruit….

Dans ma tête un moteur, un nez en hélice et de petits bras sans plume
Je suis une enclume….à réaction ??? je n’en sais rien j’ai la tête dure.
J’affuble mon hanap et ça fume, ça fume au secours ça parfume !!!
Quel idiot mon sextant se détraque j’ai rayé ma coque sur une pelure
De pomme d’île au chocolat, paradisiaque….

Vous ne voyez pas ou je vais et, je vous rassure, moi non plus
Je vais, je viens, tel est mon festin, les mots dont je nourri ma panse
Rebondissent dans ma tête sans queue ni tête….ou avais je plu ?
Cette demoiselle en gousse de vanille m’anime ou me ranime avec sa danse
Ou elle frotte sa panse sur ma panse et les mots me manquent….

Hum, enfin, bref, parler, parler pour ne rien dire, c’est si facile….
Mais mes paroles ont plus de sens que n’importe lesquels de tous
Jonglerie et cirque de mots qui se dressent et se battent débiles
Ces voyous de mots la lettre alphabète….. S’enfuit dans la brousse
Je cour à ses trousses et la trousse …..bah voici un pronticule d’envers……..
Joyeuseboucherie

  • Vues1744
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

nunc ut ut ut non id porta.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?