Dévale la pluie
les ornières de mon coeur.
Ô la paix fluide
qui ruisselle drue
sur ma soif d’amour !

C’est mon corps tout cru
qui s’affole et s’affale
dans l’éclair de la foudre !

D’un ciel vide,
les sanglots s’abattent
comme une main lourde
cherchant la voie.

  • Vues745
  • Évaluations12345
7 Commentaires
  1. Zaza_Dabord 2 semaines Il y a

    Le vide que remplit un sanglot peut nourrir sur sa terre aride une graine insoupçonnée de soleil et d’amour.
    Joli partage
    Z. 🙂

  2. SYL30 2 semaines Il y a

    C’est plutôt triste, mais très joliment écrit.

    • Auteur
      etincelle 2 semaines Il y a

      “Les chants les plus tristes sont les plus beaux”, disait le grand poète.
      Ne sommes-nous pas dans une soif perpétuelle qui fait notre grandeur ?
      Merci de votre attention.

  3. Ecni 2 semaines Il y a

    Le sanglot est un acte de tristesse ou d’injustice …

    Il faut se rappeler qu’après la pluie , le beau temps
    et que les nuages seront chassé par le vent ….

  4. Personne 2 semaines Il y a

    Très joliment écrit, bravo.

    Bonne journée
    Amicalement
    Personne 😉

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

amet, ut accumsan dictum massa Praesent nec felis tempus
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account