Saisons poétiques

Toutes les plantes ne poussent pas aux mêmes temps,

Toutes les fleurs ne naissent pas au printemps.

Les vers soyeux prennent leur temps et végètent,

Et une fois réveillés, sur chaque mot se jettent.

 

Ils font d’eux leurs esclaves et par des rimes folles,

Font danser sans s’en douter mon âme trop frivole.

Fort longtemps loin de moi toute cette poésie,

Cognait bien silencieuse, là au pied de mon lit.

 

Ces jours-ci reverdissent les allitérations,

Les assonances avancent, j’y prête bien attention.

Les rimes sont fragiles, légères et libérées,

Il suffirait d’un rien pour qu’elles partent en fumée.

 

Les effluves des sons sont pour moi un atout,

Elles m’aident et me dispensent de bien écrire surtout.

Le soleil qui réchauffe les jours qui s’allongent,

Ces rimes qui me chatouillent, ces vers qui s’épongent.

 

Il est un temps pour tout. Elle est intemporelle,

Cette Dame Poésie. Ce passé qui interpelle.

L’écriture libère et renvoie tous nos maux,

Vers des jours sans lumière, vers de précieux tombeaux.

 

Stéphane CHENEVAS-PAULE

4 avril 2017

  • Vues1898
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. Jeanlegentil 5 ans Il y a

    Bravo Stéphane.

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

venenatis quis, consectetur porta. facilisis dolor pulvinar ante.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?