Rêverie d’une nuit d’été

Rêverie d’une nuit d’été

Elle s’est allongée sur la dépouille du noyer qu’il a fallu se résoudre à abattre au printemps.

De la superbe écorce, il ne reste malheureusement que quelques lambeaux qui s’étiolent peu à peu.

Le dos bien calé entre deux moignons de branches, le nez dans les étoiles, elle scrute le ciel dégagé de cette mi-août.

Peut-être une étoile filante dessinera-t-elle sa courbe sur la voûte sombre parsemée de pointillés scintillants. Elle n’hésitera pas à lancer un vœu spontané, elle en a plein la tête.

Plongée dans le songe, les yeux maintenant habitués à l’obscurité, un sourire se crayonne en douceur sur son visage apaisé.

Cette nuit, on dirait que la nature lui fait un clin d’œil et la berce.

Un rossignol au loin, lance une plainte mélancolique.

Les criquets se sont tus.

Le vent laisse encore planer un léger souffle calmant les brûlures du soleil ardent des heures passées.

Le chêne frissonne et semble bâiller.

La lune, ce soir, immense, est de miel et de cassonade.

1 Commentaire
  1. Dans l'obscurité 2 mois Il y a

    […] Dans l’obscurité […]

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

lectus ultricies elementum porta. commodo ut venenatis

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account