Retour au clavier tempéré

Muses ne croyez pas que cet éloignement
Ait gommé de mon cœur vos admirables images
Ma pensée a le don de créer les mirages
Où vous restez les fées de mon enchantement.

J’ai rêvé de bonheurs survenant nuitamment
Proposant à vos charmes de délicats hommages
Car Morphée sait user de ces secrets langages
Liant quelques vers doux en soyeux compliment.

Oserai-je avouer que dans l’imaginaire
Se forgent des desseins sortant de l’ordinaire
Et que certains désirs en illustrent les pages

Devrais-je regretter les délicats rivages
Où mon grand sentiment s’échoua pour vous plaire
Sans craindre le danger de vos tendres ravages.

  • Vues747
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

eleifend Donec elit. dolor dolor. vulputate, neque. dapibus ut

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account