Rapt

Un astre morne tremble aux galops effrénés
De la course haletante des cavales infernales
Emportant dans la nuit la mariée livide
Et les longues volutes de son voile blafard
Masque la blanche lune et l’ombre des fuyards

Au bord du précipice où disparait l’aimée
Le sentier vacille dans la nuit vespérale
Abrupt comme un roc et le regard avide
Le ravisseur exulte, harangue ses barbares
Et sous son casque d’os luisent ses grands yeux noirs

La troupe gagne enfin la forteresse oblongue
Dressée sur les hauteurs d’un pic décapité
Grimaçant, insidieux, le visage déformé
Par une ivresse affreuse découpée d’ombre rouges
Le cavalier aveugle marchande l’abandon

Ouvre la porte obscure, entre dans la nuit longue
Voit l’imparable horreur, le serment effacé
Les fenêtres arrachées, et l’arbre aux fleurs brisées
les abysses funestes où le cauchemar bouge
Et les rêves blessés par le destin félon

Fleur putride exhalée des songes délétères
Le fruit noir impossible des abjects émois
Distille son poison au cœur même de ses flancs
Immobile et vitreux, scellant la geôle infâme
Où elle hurle sans bruit, yeux clos, langue trouée

O mon rêve aboli et ses couloirs déserts
Que mâche un sommeil noir étouffé par l’effroi
Les roses de l’alcôve qui baignent dans le sang
Frémissent de douleur dans la chaleur des flammes
La mort prend ses aises, obséquieuse éternité

Une aube pale se lève, s’échappe des nuées
D’un matin désolé qu’un soleil froid annonce
Dans l’œil du miroir se mire l’opacité
Que dressait l’incendie déroulant son brasier
Crisse le métal creux des promesses reniées

Un souffle mugissant balaye les allées
Hurlant comme un démon dans l’entrelacs des ronces
Le sanctuaire est vide, nulle lueur au foyer
Et dans la cendre humide, une plaie rouge au coté
En place du cendrillon git le prince exilé.

  • Vues1788
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. Boho 4 ans Il y a

    Comme un cri de Munch! tout a fait juste et bien écrit.

    J’ai une tolérance zéro pour le rapt et les menaces sur les enfants!

    En tout cas une belle plume chez toi

    J’espère que l’administration du site prendra conscience des menaces qui pèsent sur les enfants et mettra une fin aux jardins de la violence et du rapt chez les poètes.

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

nunc suscipit Phasellus leo. sed commodo elit.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?