Quatre quatrains pour un désir

J’aime à imaginer et quel que soit l’instant,
Ta verve se muer en un gémissement,
Un souffle de plaisir, une onde incontrôlable,
Quand viennent te saisir, mes mains insatiables.

Dans un caprice assuré, je me vois déjà,
Choisir de déchirer l’étoffe qui siégea,
Et ainsi dévoiler tes merveilleuses lignes,
Celles qui m’ont damné, celles qui si malignes,

Toutes en rondeurs et en courbes généreuses,
Font de moi le rôdeur, d’humeur facétieuse,
De ton corps merveilleux, troublante nudité,
Qui s’offre à mes yeux, soudain plein d’avidités.

Alors d’un geste tendre, j’effleure ce sein,
Sans pouvoir attendre, jolie pointe d’airain,
Et ni même craindre de passer pour infâme,
Tant le désir de t’étreindre anime mon âme.

Jérôme Jolly.

  • Vues3414
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. REVEPOURPRE 3 ans Il y a

    CHAUD mais ça ne brûle pas trop!!

    tu maîtrises bien

    kénavo

    RP

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ut velit, amet, Praesent id eget ut sit ipsum tempus Praesent adipiscing

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?