Quand vos fils

Quand vos fils à leur cou supportent les trophées
de jeunes vierges au crin roux, ébène ou bien doré
et qu’ils baisent leur corps d’un pôle à l’autre pôle,
apprenez bien qu’alors ils simulent le rôle.

Quand vos fils éperdus eussent déçu vos caprices,
goûtèrent au défendu, à la fièvre, au délice,
quand ma sueur s’est mêlée à leurs pleurs séminaux,
il faut que vous sachiez : ce fut sur vos pageots.

Quand vos fils, renaissants, reconnurent en mon lieu
les vertus, les accents de cent femmes qui pour eux
n’égaleront nulle danse en ma seule compagnie,
mères, sachez que vos panses de stérile ont fleuries.

Quand vos fils réclamèrent quelques heurts de plus
– non sans rire de leur père que même refuse une grue –
le nectar très amène du mucus glissant,
ceci fera vos peines : a souillé vos divans.

Quand vos fils ont statut – à en croire vos dires –
de femelles qu’ont repu l’opale et le désir,
quand ils violent vos décrets – dessous mon influence –
il précède au forfait de glorieuses flatulences.

Saisissez avant tout que vos pieuses volontés
n’en firent pas des époux, ni plus des coutumiers
aux matrices qu’ont exclu leur désir pour moi,
il faut que ce soit lu : je vous nui dans la joie.

  • Vues1976
  • Aime0
  • Évaluations12345

3 Commentaires
  1. Kclm 5 ans Il y a

    Ce texte ci me parle bien plus sont lexique est plus adapté à l’émotion que tu as voulu retranscrire. Le personnage salace et mysogine jouit de son homosexualité comme une arme vengeresse contre les mères ( les femmes ) et donc de sa mère.

    Vraiment interressant ce texte qui donne matière à annalyser et à penser.

    Kclm

  2. Auteur
    pheukiou 5 ans Il y a

    Vraiment aucune rancune envers ma mère, ce texte est un discours sans discours à mes yeux.

    Les textes où il y a due moi même seraient plutôt ceux là, les autres sont quand même vachement orientés vers mon côté troll… je me pardonne ce côté en me disant que je poste des textes plus travaillés que les trolls habituels 😉

    La vitre et la bête
    A mon jeune vautour
    L’inox et le rubis
    Sonnet soviétique
    Primaties desquelles

  3. Auteur
    pheukiou 5 ans Il y a

    d’ailleurs quand on voit le thèmes des textes trolliques….

    La Parade des Instincts – la bite, les couilles, le cul…
    Pour les femmes – les femmes toutes des connes…
    Panacée – le sperme…
    Quand vos fils – le cul des jeunes gars…
    Les billets du patron – encore un truc de cul…

    ça se voit nan quand on se penche un peu sur le truc, que ces des textes en mode troll, non ? 😉

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Aenean tempus ut venenatis diam sem,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?