Quand les femmes sont seules

Quand les femmes sont seules
Elle a tout éludé ce qui peut la gêner,
Elle a bâti sa petite vie d’habitude,
Se croit exempte de toute servitude,
Mais sans bruit le destin a su tout contrarier !

Elle qui courait partout a dû composer,
Se rendre compte enfin de sa solitude,
A vu s’insinuer sa décrépitude,
L’enfant, de la route tracée s’éloigner.

Alors elle m’écrit, en criant au secours !
Me hurle que je suis son tout dernier recours,
Moi qui de la douleur connait la constance…

Mais je n’en peux mais, nos vies en parallèle,
De se rencontrer n’auront jamais la chance,
De se réunir sous la fleur d’asphodèle

Boulogne
Aigueperse le 02/01/2016

  • Vues1899
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

pulvinar adipiscing Praesent odio Curabitur Phasellus in nunc ipsum ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?