Quand le psaume adoucit l’écho d’un tintement

Qu’à oser un sonnet m’encourage l’antienne
S’enroulant tel un psaume écrit pour quelque voix
De poète à genoux sur son chemin de croix
Sa muse aimant parfois lui jouer l’Arlésienne !

Je l’entends, je la vois, ses grâces me reviennent
Je la crois qui s’élance légère vers moi
M’accorder un baiser pour encore une fois
Solliciter mes dons, qui bientôt lui conviennent…

Lors il se pourrait fort que je devienne fou :
C’est un rock endiablé au beau milieu de tout
S’emparant de mes sens et je deviens le diable !

Ai-je donc abusé d’un nectar interdit ?
Avant de délirer complètement j’écris
Combien la voix qui vibre en moi fut agréable…

  • Vues1651
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

velit, accumsan Lorem ut id, venenatis, odio Praesent adipiscing ipsum Phasellus risus.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?