Prière à Marie

Quand je contemple l’or de ta tendre écriture
Tous ces élans d’amour pour le bonheur des yeux
Je me sens défaillir à chaque relecture
Ta lyre était pareille aux merveilles des cieux

J’ai lu cent fois tes vers avec la même envie
Ils m’arrachaient des pleurs et de touchants émois
Cet essaim de beauté regorgeant d’ambroisie
Sur mon âme coulait, par le feu de tes doigts

J’aimais le chaud soleil qui perlait de ta plume
Quand fleurissaient tes mots, de grâce en volupté
Ton front était couvert de roses et d’écume
De rossignols nombreux, mais point de vanité

Chaque jour qui s’enfuit est un affreux silence
Je m’efforce de croire au retour du printemps
En me remémorant ta belle résurgence
Il neige en mon esprit de grands pétales blancs

Sais-tu mon tendre amour que ton souffle, m’élève
En visitant tes fleurs je ne peux que souffrir
Voila bientôt six mois que tu signas la trêve
Je redoute le soir sans ton riche élixir

Je viens te demander par un simple poème
Que je t’offre aujourd’hui en vers humbles et doux
Des vers qui ne seront qu’un émouvant “je t’aime”
Je voudrais tant revoir tes rutilants bijoux

  • Vues1553
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

risus sem, venenatis id tempus eget vulputate, libero.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?