Pourquoi ?

 

Dans la petite alcôve où il feignait de vivre

Le froid était mordant ce matin de janvier,

Confrontant son mal être apprenant à prier

Tout au fond de sa couche et à l’abri du givre.

 

Il était fatigué de chercher son chemin,

D’avancer pantelant vers de gris lendemains,

Fatigué d’espérer, de chuter, de rêver,

Mais que cherchait-t-il donc qu’il en vînt à crever ?

 

Il n’avait plus d’amis, plus de femme, plus de larmes

Perdu parmi les autres d’avoir manqué de charme,

Il s’était retiré pour panser son mal-être.

 

Il contemplait la corde qui devait l’emporter

La corde dessinée sur le mur de salpêtre

Comme un hommage immonde à son rêve avorté…

 

  • Vues2351
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. Auteur
    victormarie2 3 ans Il y a

    Bonjour
    Ce poème est juste “un exercice de style” il ne dépeint pas vraiment mon humeur non plus que mon caractère mais quelquefois la plume dérape peut être à cause d’une chanson entendue, d’une histoire triste ou bien d’un manque “conjoncturel” de perspective… Mais tout comme ma “petite” Rose je suis un battant et j’aime tendre l’outil et la main .°.
    VM

  2. Perceval 3 ans Il y a

    j’aime ton exercice de style !!
    Lorsque l’on cesse de croire il n’y a plus rien a espérer de la vie !
    Mais bon ça c’est mon opinion !
    Amitiés
    Perceval

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ipsum elementum diam ante. amet, ut dolor. dictum vulputate, ipsum

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?