Pointillés

Quand le soir se dessine, en pleins et déliés,
Je range mes espoirs, qu’ils reviennent en rêve,
Qu’ils ne se froissent pas, qu’il y ait une trêve
A cette vie absurde où je dois me plier.

Et j’écris de plus belle en mon beau clavier
Des souhaits de demain dans une vision brêve
Où les soucis du jour auront fait une grève
Et me reposerai, enfin, sans sourciller.

Quand Séléné s’approche et frôle de son aile
Un homme fatigué qui se croyait rebelle,
Une étoile s’allume au dais de l’oublié.

La paix est là, dès lors, il n’est plus de querelle,
Je sais que je pourrai dormir sans pointillés
Et que demain vivra en allant de plus belle..

JMB
10/02/2016
(pas trop académique..mais on fait ce qu’on peut)

  • Vues1741
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

consectetur felis velit, libero mattis pulvinar diam fringilla

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?