POETE MORT

Dans mes vers mes pleurs sont les mien

Vous ne les avez pas reçus,

Mais au fond cela ne fait rien

Pour les peines que j’ai conçues.

Ma souffrance est un mystère

Pour qui ne la pénètre pas,

C’est un combat d’un solitaire

Se terminant par un trépas.

J’ai brisé l’archer de ma muse

M’enlevant toute inspiration,

Elle est pour moi comme une intruse

Mise en terre sans la passion.

Je la suis de près dans la tombe

Pour une plume dans le cœur,

C’est par sa pointe je succombe

De par mon grand d’ardeur.

Ci-git un poète bien mort

La postérité la perdu,

Parce qu’il avait eu le tort

Se croire de tout au-dessus.

W.L.

28/10/2015

  • Vues1357
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

libero commodo Praesent luctus neque. in adipiscing ultricies risus. dapibus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?