Plume effrontée

Quant tu écris
Tes doigts mauves
Font chanter la mer
Et les frisures de vagues
Viennent s ‘allonger
A l intérieur de moi
Chaque algue se fait chant
Tout palpe ton limpide territoire
Tout né de ton soupir
Et dans cette naissance
Fleurissent les mimosas
Les anémones de mer
Et les grands raisins mûrs
Que la nuit éclaire

Quant tu écris
Le bonheur marche auprès de moi
Un parfum d ambre se faufile
Souple et dévorant
Comme un amant fougueux
Le soir s épanche d une belle embellie
Tandis que dans l ‘air
Que juillet prend dans ses bras
La torpeur se dénoue

Quant tu écris
Je comprends Prévert
Qui disait
« La terre est quelquefois si jolie »

J’ai comme une ivresse légère
Un éclair de gaité
Une liberté lavée de pluie
D’oiseaux de mer
Et d ‘aubes fraiches

Quant tu écris
l ‘air est indéfinissable
Je suis tour à tour
Une rose et une plume
Du soleil dans la neige
Du sucre en grappes
Je suis ta racine
Ton tilleul
Ta fleur
Ton alphabet
Ton baiser de cristal
Je suis l or qui grimpe dans tes veines
Comme mille soleils

…je te vénère

  • Vues1819
  • Aime0
  • Évaluations12345

5 Commentaires
  1. Trémière 5 ans Il y a

    bonsoir Josy,

    ton poème est vraiment très beau et reposant.

    j’aime beaucoup!

    Bien à toi.

    Rose.

  2. VERTERIVE 5 ans Il y a

    Quand tu écris de cette façon, toi, Josy, tu fais plaisir à tes lecteurs et ça c’est l’essentiel.

    Hafid

  3. Trémière 5 ans Il y a

    oui ! Je compatis, Josy mais que faire ?

    perso, j’ouvre le chemin en espérant être suivie. Mais ça ne marche pas toujours hélas !!

    Bien amicalement.

    et bise de Rose.

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ut tempus velit, libero quis, vel, felis Sed consequat. Donec ipsum elementum

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?